Mush/room, c'est quoi ?

Mush/room ne vous garantit pas de garder un esprit sain dans un corps sain. C'est une communauté de créateurs de tous univers, usant de tous les médiums, réunis sous la bannière d'un site internet afin de partager leurs « œuvres de l'esprit protégées ».
 
 
Mush/room, c'est qui ?
 
C'est une ribambelle de membres plus ou moins itinérants, qui s'inscrivent, déposent leurs inventions, et participent à l'enrichissement pondéral du Web.
Historiquement : Mush/room est né sous l'impulsion de $'Stiopic avec l'aide de Max Bailey.
 
 
Mush/room, c'est pour qui ?

Pour ne citer qu'eux : les mordus d'Art, les geeks, les fous, les schizophrènes, les gens normaux, les lapins sous acide, les junkies, les kikoolol (mais pas trop), les Barbie, les Ken, les vieux, les mélomanes, les dramas, les turges, les noobs, les sexuels (hété, homo, bi, a, tri, quadri, métro, maso, sado mais pas zoo), les différents, ceux qui parlent pas notre langue, les nerds, les curieux, les illuminés, les rats de laboratoire, et tous les petits êtres du pays imaginaire...
 
 
Mush/room, c'est comestible ?

Étant donné que Mush/room est un légume végétatif né du néant bordélique, il a un potentiel de cultissisme absolue. Donc il est comme le café, on le prend comme on l'aime, mais le mieux c'est d'en abuser ! En revanche n'essayez pas de manger votre ordinateur, car nous n'avons pas d'assurance pour les accidents domestiques que pourrait engendrer les abus de Mush-room.
 
Sainte-Stiopic
Max Bailey et Sainte-Stiopic, peinture acrylique de Stiopic le 29/12/11
Il était une fois dans une contrée bretonne, deux personnes à première vue pas faites pour s'entendre. Mais ce ne fut pas le cas, sinon il n'y aurait pas d'histoire. Sainte-Stiopic, jeune fille exubérante aux limites de l'hystérie, et Max Bailey, un Don Juan malgré lui, durent jouer ensemble un Roméo et Juliette des temps modernes. C'est ainsi qu'une alchimie commença sur les planches, leurs deux jeux s'harmonisant l'un l'autre. Bien sûr, cela les appela à se revoir, à s'apprécier et à créer ensemble, partageant leurs connaissances et leur talent, composant ça et là des mises en scènes, des bd, des chansons...
 
Et leurs vies s'écoulèrent sous les ponts, des études furent entamées, et des chemins se séparèrent. 10 ans après leur rencontre, ils étaient toujours les meilleurs amis du monde, en contact très régulier et en constante création commune malgré la distance séparant la France et l'Angleterre. C'est alors que l'idée fut lancée, Sainte-Stiopic demanda à Max de l'assister sur son projet de site, d'être le contrepoint à son hystérie naturelle. Il apporterait sa musique et elle ses histoires, et avec leurs contacts ils formeraient Mush/rooM une communauté de créateurs.
Croquis de Ste-Stiopic par Doc.D Oct.2011
Si vous avez la brillante idée de construire une machine à voyager dans le temps, et si vous parvenez à faire cela avec succès, que ça soit à bord d'une Delorean ou d'une boîte de conserve, vous aurez peut-être l'occasion de croiser un site abandonné dans la webosphère : Mush-room modèle 0.
 
 
Si le site sur lequel vous naviguez actuellement était la matrice, Mush-room modèle 0 serait le monde réel, un monde court-circuité remplit de circuits électriques, un monde contrôlé par les machines ! Un monde dans lequel peu ont survécu !
 
 
Oui, si Mush-room modèle 0 était le premier de la saga Alien, un film claustro, dans lequel tous deviennent paranoïaques avant de finir par se tirer dans les pattes ou de devenir des incubateurs à fiel. Mush/rooM nouvelle version serait le second: un film d'action, où rien ne sert de tergiverser, pas de compromis, on suit le chef et on kill everything !
 
 
Si Mush-room modèle 0 avait été une série à succès, il aurait été Star Treck, étrange apparition qui a mal vieilli. En équipage, AuroraN aurait été Pavel Chekov, le navigateur, menant l'action avec maladresse ; Jaelh G aurait été Mongomery Scott, l'ingénieur en chef, trop empressé pour être lucide ; Sainte-Stiopic y aurait été Hikaru Sulu, Timonier du Vaisseau ambitieux mais effacé ; et enfin Max Bailey y aurait été Nyota Uhura, officier des communications, tentant désespérément d'établir le contact. Pas de trio Kirk, Mc Coy, Spock pour diriger l'Enterprise.
 
 
Si l'Odyssée de l'Espace avait été un MushrooM, elle serait la transition entre les deux versions, le passage du rien au tout, à l'activité, une accélération dans le cyberespace.
 
 
Maintenant Mush/rooM est comme un Men In Black, peps, ponctué d'action, d'humour et d'explications. Plus que deux dans l'équipe Sainte-Stiopic est J continuellement en action, et Max Bailey est K imposant une pause réflexion, et pourtant l'Enterprise se veut plus grande, plus étendue, et en continuelle expansion.
Qu'est ce qui se passe quand l'encodeur et la personne commandant le site se clashent ?
 
AurocodaN est un projet qui a vu le jour dans l'espoir d'atténuer des tensions entre AuroraN et Sainte-Stiopic en les tournant en ridicule. L'idée étant de mettre en images certaines des divergences qui ont eut lieu durant la création du site.
 
Planche 1 : le projet final est devenu beaucoup plus compliqué que l'idée annoncée à l'origine par Ste-Stiopic, et ses explications sont incompréhensibles.
Planche 2 : le visuel du site posait problème.
Planche 3 : un écart malheureux de connaissances techniques aggravait les choses.
Planche 4 : elle devait simplement promouvoir la sortie.
 
 
AurocodaN c'est 4 ovnis promotionnels diffusés de façon hebdomadaire pendant les 4 semaines qui précédèrent la sortie de la Version 0.1, le 1er Mai 2012, sur le serveur privé d'AuroraN.
 
Cette BD, bien que de qualité discutable, rencontra malheureusement plus de succès que la V0.1 du site.
AuroraN est un jedi qui parcourt le cyberespace par la pensée. Il évolue dans un univers à la frontière entre Star Wars, Stargate et Pandora Stars. Il est aussi l'encodeur du premier site. C'est un geek dévoué à la création de films en images de synthèses, son plus grand projet étant